lundi 16 avril 2018

NOTES DE LECTURE (I)

CATHERINE ANDRIEU - CE MONDE M'ETONNE (Rafael de Surtis, 2017)

-Un être déchiré. Perdu d'emblée dans le monde.
-Issue: la métamorphose. Ou la vie elle même, "nécessaire et urgente": besoin animal de l'ici et du maintenant.
-Dialectique donc entre ne pas savoir être et le vouloir, dans la douleur de l'incompréhension du monde et la passion de l'étonnement.
-Métamorphoses? devenir objet (sexuel). Etre utilisé(e), est-ce la seule raison pour avoir l'impression d'être utile?
-Pas de codes. On ne juge pas.
-Inadapté(e) au monde et à ses règles, qui contredisent en permanence l'envie d'être et nous donnent la sensation de ne rien savoir.
-Métamorphoses. Ou miroirs?
-Le rire comme un exutoire car être, c'est être brisé. Ou briser, arracher. Rire pour se montrer et montrer son incompréhension devant la réalité voulue par les autres..
-Vivre en soi, pour soi: une folie? En réalité, une recherche de soi, une quête, justement, de la façon de s'arracher devant l'incongruité du monde.
Résultat de recherche d'images pour "catherine andrieu ce monde m'étonne"

Aucun commentaire: